Peux-tu te présenter brièvement ?

Hervé, 44 ans. Après avoir animé une structure nautique pendant 7 ans, conçu et fabriqué des voiles de bateaux pendant 10 ans. J’ai rejoint Nutriset pendant mon parcours de formation d’ingénieur généraliste et un master de responsable en amélioration continue et performance industrielle.

 

Pourquoi avoir rejoint Nutriset ?

Le choix de Nutriset s’est imposé par trois facteurs clefs :

  • Une opportunité de stage
  • Des rencontres humaines à la hauteur des enjeux de l’entreprise à tous niveaux. L’ensemble des salariés, des opérateurs aux responsables sont au service des bénéficiaires. L’envie de chacun est présente et cela nous porte.
  • Le mandat de l’entreprise qui donne envie de s’investir.

 

En quoi consiste ton métier ?

Aujourd’hui, je suis coordinateur excellence opérationnelle au sein du pôle exploitation. Ce métier consiste à générer une dynamique pour que chacun créé de la performance durable. C’est-à-dire développer les capacités de l’entreprise à être agile pour satisfaire les clients, tout en générant des profits pour qu’elle continue à investir.

Ceci aussi bien dans l’innovation, pour répondre et anticiper les besoins, que dans le process de fabrication afin de rester à un niveau suffisant pour produire au plus juste. Et surtout dans l’humain pour garantir les évolutions d’organisation et de compétences individuelles et collectives.

 

Avec quels autres départements travailles-tu au quotidien ?

Dans ce métier, l’humain a une place prédominante car c’est lui qui devra définir les objectifs et tout faire pour les mettre en œuvre à tous les niveaux. La grande force est de réussir à mobiliser tous les cerveaux des parties prenantes internes et externes vers cet objectif, pas dans le sens de l’endoctrinement mais au contraire dans celui de la participation active de chacun pour construire et réaliser ce projet partagé tout en garantissant la qualité de vie au travail.

 

Qu’est-ce que Nutriset incarne pour toi ?

Nutriset s’est construite sur l’idée de combattre la malnutrition. Le petit noyau qui a mis au point, développé, distribué les produits répondant à cette problématique s’est développé telle une start-up. Aujourd’hui il faut réussir à dupliquer cette façon de travailler pour créer de nouveaux produits, de nouveaux concepts mais avec la structure de grande entreprise. C’est ce à quoi j’ai envie de participer aujourd’hui pour poursuivre ce combat.